science participative

Un crapaud dans mon jardin Saint-Georgeais

De février à septembre 2016, le Parc de l’Estuaire, le Conseil départemental de la Charente-Maritime et l’association OBIOS organisent une enquête participative sur la population de Crapauds communs Bufo bufo spinosus à Saint-Georges-de-Didonne.

L’objectif de l’enquête "Un crapaud dans mon jardin Saint-Georgeais" est de mieux connaître les populations de ces hôtes discrets. Les informations recueillies complèteront utilement les études menées lors des opérations de sauvetage de crapauds de la forêt de Suzac et feront l’objet d’une réunion-bilan le 27 octobre.

Si vous souhaitez faire part de vos observations, vous pouvez retirer une fiche au Parc de l'estuaire, à l'office de tourisme de Saint-Georges-de-Didonne ou saisir vos informations en ligne.

          Enquete crapaud

Pour en savoir plus:

Note sur le site de l'Office de tourisme

Fiche enquête en ligne

Observatoire de la Flore du Sud-Ouest

Le Conservatoire Botanique National Sud-Atlantique ouvre son Observatoire de la Flore avec la possibilité de saisir des données en ligne. Cet outils permettra ainsi de collecter des informations à l'échelle du Poitou-Charentes et de l'Aquitaine.

OBIOS est un partenaire technique du Conservatoire botanique.

Illustration ofsa

Site de l'Observatoire de la Flore Sud-Atlantique

Où se cachent les Hippocampes?

Depuis 2005, l'association Peau Bleue coordonne un programme d'enquêtes sur les Hippocampes et les Syngnathes de France (3 espèces d'Hippocampes et 14 espèces de Syngnathes) afin d'apprendre à mieux connaître ces poissons étonnants et leurs habitats.

Dans le cadre de l'enquête participative "Hippo-Atlas", des plongeurs, pêcheurs et naturalistes signalent leurs différentes observations sur les côtes de Méditerannée et d'Atlantique. En 2013, ces recensements ont permis d'identifier le Bassin d'Arcachon et ses herbiers de zostères comme une zone majeure pour deux espèces d'Hippocampes protégées : l'Hippocampe à museau court et l'Hippocampe moucheté.

Carte recensement des Hippocampes 2013

Ils affectionnent particulièrement les milieux lagunaires protégés des courants, avec une faible profondeur d'eau, des fonds meubles et des herbiers de zostères dans lesquels ils peuvent se camoufler et s'accrocher.
Vous pouvez faire part de vos observations d'Hippocampe ou de Syngnathe sur le formulaire de signalement Hippo-Atlas.

Photographies de l'Hippo-Atlas

Sources:
La plus grande concentration d'hippocampes de France vit dans le bassin d'Arcachon
EnQuête Hippocampes sur le site de l'association Peau-Bleue