bourdons

Impacts des pesticides dans les jardins

Des chercheurs du Centre des sciences de la conservation et de l'Observatoire Départemental de la Biodiversité Urbaine de Seine-Saint-Denis ont publié un article sur l'impact des pesticides dans les jardins privés français. Les données utilisées pour cette étude sont issues de l'observatoire de la biodiversité des jardins. Leurs résultats montrent que l'emploi de pesticides aurait des impacts négatifs directs (insecticides) et indirects (herbicides) sur l'abondance en papillons et en bourdons. Les pesticides auraient des effets plus prononcés sur les insectes floricoles dans les milieux urbains du fait d'une recolonisation plus difficile de ces milieux.

Bourdon des pierres Bombus lapidarius © JK. Lindsey

Sources :

Contrasting impacts of pesticides on butterflies and bumblebees in private gardens in France

Impact à grande échelle des pesticides sur les papillons et bourdons des jardins privés de France

Actualités sur les pollinisateurs

Surmortalité des abeilles : des causes multiples

Une mortalité croissante des abeilles domestiques est observée depuis une dizaine d’années. Les facteurs de mortalité seraient les prédateurs, les parasites, les champignons, les bactéries et les virus, mais aussi les pesticides et autres substances chimiques ainsi que les cultures génétiquement modifiées. Ce déclin est accentué par une diminution de la quantité et de la qualité des ressources alimentaires. Ainsi, la Commission Européenne a déclaré à propos de la santé des abeilles qu’il « existe de plus en plus de preuves scientifiques que les abeilles qui ont accès à un mélange de pollens de différentes plantes sont en meilleure santé que celles qui se nourrissent d’un seul type de pollen.
http://www.environnement-online.com/presse/environnement/actualites/2138/biodiversite/pourquoi-et-comment-sauver-les-abeilles


Les bourdons également menacés

Une étude récente a démontré que des populations de bourdons ont décliné de manière spectaculaire aux Etats-Unis (90% de dépopulation ces 20 dernières années). Comme pour les abeilles, les causes de déclin seraient multiples, on invoque notamment l’infestation par un pathogène et la faible diversité génétique. Ces bourdons sont des pollinisateurs de baies qui participent activement au maintien de certaines récoltes. En Europe, les bourdons étant utilisés comme pollinisateurs de légumes cultivés, leur déclin pourrait avoir des conséquences économiques importantes.
http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/01/03/les-bourdons-importants-pollinisateurs-en-fort-declin-aux-etats-unis_1460597_3244.html

Arrêt de l’utilisation du CRUISER

Après le GAUCHO et le REGENT, l’utilisation du pesticide CRUISER® 350 vient d’être définitivement interdite. Ce puissant insecticide neurotoxique nuit gravement à l’ensemble des insectes pollinisateurs et est accusé de participer au déclin des abeilles en Europe. L’Union Internationale de l’Apiculture Française (UNAF) a dû de nouveau faire intervenir le Conseil d’Etat pour stopper les autorisations illégales accordées par l’Etat français.
http://www.unaf-apiculture.info/presse.htm


De nouvelles études scientifiques sur les pollinisateurs

19 nouvelles espèces d’abeilles ont été recensées au Canada. Cette découverte pourrait permettre d’améliorer les connaissances sur le comportement social et la pollinisation. Cependant, le déclin des populations d’abeilles combiné aux effets des changements climatiques globaux fait craindre un effondrement de la pollinisation. James Thomson, scientifique du département Ecologie et biologie évolutionnaire de l’Université de Toronto, explique qu’ « Il y a de plus en plus de décalage entre le moment où les fleurs s’ouvrent et celui où les abeilles émergent de l’hibernation ».
http://www.journaldelenvironnement.net/article/abeilles-et-pollinisation-nouvelles-etudes-canadiennes,18930


Évaluer les services rendus par la biodiversité

Dans le cadre du projet ALARM (Assessing Large-scale environmental Risks for biodiversity with tested Methods), l’INRA a démontré l’impact positif des pollinisateurs sur le rendement et la qualité des productions végétales. La valeur économique de l’écoservice de pollinisation a été éestimée à plus de 150 milliards d’Euros annuels au niveau mondial.
http://www4.inra.fr/sante-plantes-environnement/En-savoir-plus/Dossier-Abeilles


Vers une meilleure prise en compte des pollinisateurs dans la PAC ?

En Europe, on considère que 76 % de la production alimentaire et 84 % des espèces végétales dépendent de la pollinisation par les abeilles. Face aux enjeux écologiques et alimentaires, l’Europe prévoit de mieux prendre en compte les pollinisateurs dans la nouvelle PAC de 2013. Pour cela, différentes mesures devraient être mise en place : la promotion des pratiques agricoles respectueuses des pollinisateurs, le soutien aux apiculteurs, le soutien à la recherche indépendante sur la mortalité des Abeilles, une meilleure évaluation des risques et la transparence concernant les effets des produits utilisés dans l’agriculture.
http://www.lafranceagricole.fr/actualite-agricole/abeilles-les-deputes-europeens-veulent-profiter-de-la-nouvelle-pac-pour-les-sauver-34099.html


Plus d’informations sur :
http://www.abeillesentinelle.net/

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site