Des microprédateurs au secours des Amphibiens

De récentes études ont montré que le champignon Batrachochytrium dendrobatidis, affectant les Amphibiens, verrait son impact atténué en présence de petits prédateurs vivant dans les eaux douces. Ces microprédateurs consommeraient les zoospores de ce champignon, présentes dans les eaux libres, réduisant ainsi la pression d'infection sur les Amphibiens.

Ainsi, la répartition de la chytridiomycose serait en partie expliquée par la présence ou l'absence de ces microprédateurs. Les habitats simplifiés, soumis à des pressions anthropiques et environnementales, ne comporteraient pas de communauté de microprédateurs diversifiée et abondante et seraient donc plus susceptibles de présenter des taux d'infections élevés responsables d'effondrement de populations d'Amphibiens.

Lac pyrénéen où des échantillons d'eau ont été prélevés pour rechercher le Batrachochytrium dendrobatidis (photo Dirk S. Schmeller/UFZ).

Sources :

Article scientifique Schmeller et al., 2014

Communiqué de presse du Helmholtz center for environmental research - UFZ

Communiqué de presse en français (Site AlphaGalileo)

Billet sur le même thème :

Nouvelle menace sur les amphibiens

amphibiens biodiversités menaces

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site