Fonte des glaces du Grand Nord

L'année 2012 a été marquée par une fonte record de la banquise arctique, s'approchant ainsi de la superficie des glaces de mer de l'hémisphère nord la plus faible jamais enregistrée.

Evolution de la fonte de la banquise arctique en 2012, comparé à 2007 et à la moyenne entre 1979 et 2000 (NSIDC).

Ainsi, les observations par satellite et les mesures d'épaisseur de glace réalisées par des scientifiques ont montrées que la banquise a fondu plus tôt, avec plus d'ampleur et à des altitudes habituellement épargnées par le dégel. Certains scientifiques estiment qu'un effondrement de la banquise arctique pourrait survenir en 2015 ou 2016, car la glace fond plus en été qu'elle ne peut se reconstituer en hiver. De plus, une étude récente a montré que la fonte des glaces du Groenland, sous certaines conditions, pourrait être irréversible.

Ces observations sont un signe inquiétant du changement climatique. L'Organisation Météorologique Mondiale (agence de l'ONU) a mentionné que 2012 est la 9ème année la plus chaude enregistrée depuis 1850, et que malgré la variabilité naturelle du climat, les phénomènes météorologiques résultent de plus en plus du changement climatique.

La fonte des glaces de l'Arctique serait une catastrophe mondiale qui entrainerait une modification des courants océaniques et atmosphériques ainsi qu'un relargage de substances polluantes dans l'atmosphère qui affecteraient profondément le climat mondial. D'autre part, la fonte des glaces du Groenland pourrait contribuer à une élévation importante du niveau de la mer.

 

En juillet 2012, la calotte glaciaire du Groenland présentait des signes de fonte de sa superficie (AP/John Mcconnico).

Source: le Monde Planète
Les glaces du Groenland plus sensibles au réchauffement que prévu
Fonte record des glaces dans l'Arctique et au Groenland
La banquise arctique pourrait complètement disparaître d'ici à quatre ans
L'OMM alarmée par la fonte record des glaces de l'Arctique en 2012

menaces changement climatique